CAP Menuisier installateur

Accueil/ CAP Menuisier installateur
  • Lieux d’exercice

Le titulaire du CAP Menuisier installateur exerce son activité au sein d’entreprises de menuiserie et d’agencement, très souvent artisanales, utilisant le bois ou des matériaux dérivés ou associés (aluminium, PVC). Il intervient dans le cadre de la mise en œuvre sur chantier en neuf ou réhabilitation d’ouvrages de menuiserie et d’agencement en bois et matériaux dérivés. Il peut également installer selon les contraintes du chantier des menuiseries et fermetures en alliage léger, en verre et en matériaux de synthèse. Son lieu d’intervention privilégié est le chantier. Il peut toutefois être amené à préparer en atelier des éléments d’adaptation ou d’ajustement des ouvrages et/ou produits à poser.

  • Activités professionnelles

Chargé de la pose des menuiseries : portes, fenêtres, placards, parquets, escaliers… ce professionnel utilise un outillage traditionnel (perceuse, visseuse, scie sauteuse, raboteuse, ponceuse…), mais aussi des machines modernes à commande numérique qui lui facilitent la tâche et lui permettent d’effectuer des travaux de grande précision. Il peut être dépendant, sur un même chantier, de l’avancée du travail des peintres tapissiers, du plombier ou de l’électricien. Ses compétences sont multiples, s’il doit savoir lire un plan, maîtriser la géométrie, le calcul, le dessin industriel, il lui faut aussi désormais posséder des connaissances en informatique, étanchéité, isolation, électricité, pose de carrelage, plâtrerie, maçonnerie… De la fabrication à la pose, ce professionnel s’applique à réaliser un travail soigné. Il doit allier sens de l’esthétique, créativité et technicité… tout en veillant au maniement des machines qui peuvent se révéler dangereuses.

  • Qualités requises

– Sens de l’organisation
– Autonomie
– Minutie et créativité
– Bonnes aptitudes physiques pour porter ou déplacer des pièces qui peuvent être lourdes

  • Les poursuites d’études

Le CAP débouche sur la vie active, mais il est possible sous certaines conditions, de poursuivre des études en 1 an avec une mention complémentaire (MC) ou en 2 ans en bac professionnel ou en brevet professionnel (BP).

 

(sources onisep)