CAP Maçon

Accueil/ CAP Maçon
  • Lieux d’exercice

Le maçon exerce son activité essentiellement sur chantier en plein air, mais aussi parfois dans des locaux clos et couverts. L’ouvrier qualifié exerce son métier dans les PME du bâtiment, souvent chez des artisans et principalement dans le domaine du gros œuvre.

  • Activités professionnelles

Elles vont de l’exécution de travaux neufs aux opérations de rénovation ou de réhabilitation. Dans ce cas, certains travaux de démolition sont réalisés sous le contrôle de la hiérarchie.

Le travail du maçon consiste en la réalisation d’éléments d’ouvrages, essentiellement porteurs ou de remplissage, à partir de composants industrialisés assemblés par des produits liants tels que les mortiers et les bétons. Les composants les plus souvent mis en œuvre sont :

• les blocs de béton
• les briques
• les poutrelles préfabriquées et entrevous
• les boisseaux pour conduits de fumées
• les appuis de baies et pré-linteaux préfabriqués
Le maçon contribue aussi à la réalisation de revêtements verticaux et horizontaux tels que les enduits d’étanchéité, de façades et les chapes.

Les traditions locales de construction conduisent également à la mise en œuvre fréquente de certains matériaux (briques, pierres, moellons) sur des ouvrages ou selon des méthodes spécifiques. Les évolutions technologiques font apparaître de nouveaux produits ou matériaux.

Le maçon réalise également des ouvrages en béton armé aux dimensions limitées, principalement en maison individuelle ou petit immeuble collectif. Dans ce contexte, il réalise sur plans et sur instructions le coffrage et les armatures et met le béton en œuvre.

  • Qualités requises

La nature des travaux implique tantôt un exercice isolé de l’activité, qui exige un bon niveau d’autonomie, tantôt un travail collectif qui suppose le sens du travail en équipe.

L’activité professionnelle comprend des déplacements liés aux changements de chantiers, à un rythme variable selon l’importance de ceux-ci et l’organisation de l’entreprise. Certaines variations d’horaires de travail sont parfois générées par des impératifs météorologiques, techniques ou économiques. L’ensemble de ces impératifs exige de bonnes capacités d’adaptation et une bonne résistance physique.

  • Les poursuites d’études

Le CAP débouche sur la vie active, mais il est possible sous certaines conditions, de poursuivre des études en 1 an avec une mention complémentaire (MC) ou en 2 ans en bac professionnel ou en brevet professionnel (BP).

 

(sources onisep)